15
Dec

Soutenance de Thèse Magnun VIEIRA


Magnun Vieira soutiendra sa thèse le 15 décembre à 14h en visioconférence depuis le Brésil avec une partie du jury à l’Université Fédérale de Santa Catarina et l’autre partie à l’IMT Mines Alès.

Une visio conférence est mise en place à l'école des mines d'Alès au batiment ISR en salle L002

La thèse a été réalisée sous le régime de la cotutelle UFSC-UM

Le sujet : «Contribution au développement de politiques publiques de lutte contre les nuisances olfactives au Brésil»

Résumé : Les nuisances causées par les odeurs sont devenues un problème environnemental et de santé publique majeur au cours des dernières décennies, surtout dans les zones densément peuplées. Pour cette raison, les odeurs environnementales sont un sujet de préoccupation mondiale et qui reçoivent une attention de plus en plus importante au Brésil. Cependant, il manque aux autorités brésiliennes les instruments réglementaires pour prévenir ou atténuer ces impacts. Plus précisément, au niveau national, aucune législation n’établit des limites d’exposition aux odeurs (critères d’acceptabilité) basé sur les facteurs FIDOL (i.e., fréquence, intensité, durée, offensivité et localisation) qui déterminent l’ampleur de l’effet expérimenté par le récepteur, qui peut être un individu ou un groupe d’individus dans une communauté exposée à des odeurs environnementales. En outre, à l’exception de l’état du Paraná (au sud) et la ville de Uberlândia (au sud-est du pays), aucune méthodologie basée sur l’olfactométrie (i.e., mesure de la réponse d’un jury à un stimulus olfactif), n’est normalisée ou même reconnue. Dans ce contexte, ce travail de thèse vise à contribuer au développement de politiques publiques de lutte contre les nuisances olfactives au Brésil. Une approche est présentée pour l’évaluation des émissions odorantes d’un site d’équarrissage (une activité à fort potentiel de pollution environnementale) et met en évidence la nécessité d’établir un cadre légale et réglementaire pour les odeurs au Brésil, notamment un système d’agrément environnementale avec des critères de conformité spécifiques à chaque secteur de l’industrie. Conscient du besoin de tenir compte des caractéristiques et attributs de la juridiction, comme l’activité économique et la superficie du territoire, l’applicabilité de l’olfactométrie de terrain (en utilisant des appareils portables) a été évalué pour le relevé d’un contour de panache d’odeur dans l’environnement. De plus, une recherche bibliographique et documentaire a été mené afin de fournir des éléments qui pourront aider les autorités locales à l’adoption ou au développement de solutions adaptées en référence aux expériences et pratiques utilisées à l’échelle internationale. Différents critères de conformité aux odeurs sont discutés et recommandés, sur la base d’une approche qui prévoit l’adoption des MTD et l’établissement de DMS, MES, MIS et MAS (VIEIRA, 2013). Il est prévu que cette recherche favorise les discussions sur la gestion et la réglementation des odeurs au Brésil (y compris les citoyens, le gouvernement, l’industrie et le milieu académique) et puisse aider à soutenir le développement des structures juridique et réglementaire en vigueur, afin d’assurer un niveau minimum de confort et de protection à la population exposée à ce type de pollution.

Mots-clefs : Nuisances olfactives. Olfactométrie. Réglementation en matière d’odeurs. Politiques publiques. Brésil.

Informations complémentaires

Vous pouvez venir assister à cette soutenance en vous rendant à la salle de viso conférence du batiment L du site Louis Leprince Ringuet de Croupillac 7, rue Jules Renard Alès.