La Recherche au Centre

Trois thematiques de recherche

Le Centre de recherche LGEI,  a orienté sa recherche vers le développement de techniques et procédures alternatives adaptées aux besoins industriels et de la société. Ce positionnement permet de travailler, d’une part, sur la proposition d’outils de caractérisation des milieux et de prédiction d’évolution ou de risques et, d’autre part, sur le développement de techniques de traitement, effluents et des déchets et de prévention d’accidents majeurs.

Eau , Systèmes Anthropiques et Hydrosystèmes - E.S.A.H.

L’équipe ESAH : Eau, Systèmes Anthropiques et Hydrosystèmes est issue de deux équipes précédemment existantes : l’équipe ECODIAG et l’équipe Structures et Hydrosystèmes.

Le regroupement volontaire des deux équipes a pour objet de travailler sur un objectif commun : aborder la gestion intégrée de l’eau à l’aide d’une palette de compétences très vaste capitalisant sur des savoir faire de recherche en biologie, chimie, mesure et développement de capteurs, géologie, écologie industrielle, géostatistiques, statistique et modélisations hydrogéologique et statistique.
La variété de ces compétences permet de relever les grands défis liés à l’eau qui nécessitent des compétences variées (surveillance, déploiement de réseaux de capteurs, modélisation, …) permettant à l’équipe de s’intégrer dans des projets pluridisciplinaires et de s’impliquer dans plusieurs cercles et communautés, amplifiant ainsi son rayonnement.
D’autre part, l’innovation venant souvent du croisement de plusieurs disciplines, la proximité des chercheurs au sein d’une même équipe pourra servir de réacteur amplifiant cette dynamique au travers de projets transdisciplinaires .
L’équipe ESAH est forte de 9 enseignants chercheurs dont 6 HDR, 3 techniciennes et une dizaine de doctorants ; elle atteint ainsi une taille permettant d’avoir une dynamique scientifique riche et un rayonnement visible depuis l’extérieur.

Risques Industriels et Naturels - R.I.N.

Les objectifs de l'équipe Risques Industriels et Naturels de l'Ecole des Mines d'Alès s'intègrent dans une démarche de prévention, de protection et de gestion de crise, dans le cadre d'accident majeur ou de catastrophe naturelle. Ils recouvrent l'étude des paramètres qui conduisent à la situation catastrophique, l'évaluation des conséquences en situation de crise et la proposition de solutions pour limiter les impacts sur l'homme et l'environnement.

Ses problématiques de recherche sont axées tournent surla gestion du risque un aspect scientifique et méthodologique avec la modélisation de phénomènes comme la dispersion de gaz toxiques, la dispersion aquatique accidentelle de polluants, l'incendie, la maîtrise de l'urbanisation autour des sites à risques, les risques liés aux transport de marchandises dangereuses, les inondations et les feux de forêts

Un aspect expérimental avec la réalisation d'essais sur le terrain et en laboratoire portant par exemple sur la dispersion de gaz industriels avec mise en place de dispositifs de protection (rideaux d'eau ascendants ou descendants), le rejet de traceur dans un canal d'adduction d'eau, l'étude de la capacité de l'infiltration des eaux dans un sol etc. Plus précisément, dans le domaine des risques industriels, les actions réalisées sont:

  • la modélisation déterministe et probabiliste des phénomènes et des conséquences des accidents majeurs (incendie, explosion, dispersion) avec le développement d'outils de calcul de distances d'effets.

  • l' évaluation de l'efficacité des systèmes de protection par l'étude de dispositifs ou existant tels que les rideaux d'eau descendants ou les lances queues de paon (utilisé par les sapeurs-pompiers).

  • l'étude et la cartographie de la vulnérabilité de l'homme et l'environnement permettant la hiérarchisation des cibles exposées à un scénario accidentel (dans le cadre de la maîtrise de l'urbanisation autour des sites à risques) .

Dans la partie risques naturels, les démarches proposées sont:

  • l'étude de l'aléa , dans le but de développer et d'optimiser des outils opérationnels de prévision des phénomènes (feux de forêts et inondations). Cet axe de recherche s'effectue en collaboration avec les principales institutions concernées tels que les Service de Prévision de Crue et le SCHAPI (Service Central Hydrométéorologique pour la prévision des Inondations)

  • l'évaluation de la vulnérabilité, et plus précisément sur la relation entre l' alerte et la réaction des acteurs vis-à-vis de cette alerte. Ces recherches sont menées en relation avec les acteurs concernés, à savoir entre autre, les SDIS, la DIREN, collectivités locales, etc.

  • l'utilisation des Systèmes d'Information Géographique, et leurs rôles dans la gestion de crise . Ce thème transversal permet d'alimenter les recherches des deux précédents, les SIG étant en effet un outil fondamental pour la gestion de crise. D'autres possibilités d'utilisation de ces systèmes d'information sont également envisagées, notamment dans le domaine de la culture et de la mémoire du risque (gestion du retour d'expérience suite à une catastrophe naturelle par exemple).

Odeurs et Composés Organiques Volatils - Odeurs et COV

Une équipe forte de ses 20 ans d'expérience dans:

  • la dépollution des rejets malodorants, par des procédés originaux biologiques et ou physico-chimiques d'adsorption ou en combinant les techniques (bio-adsorption)

  • la détection et l'analyse spécifique de Composés Organiques Volatils en faible quantité dans l'air (GC: Chromatographie en phase gazeuse, SPME: Solid Phase Micro Extraction)