Présentation du Centre

Historique
Le LGEI a été créé en 1974 pour satisfaire une demande analytique industrielle dans le domaine de l’eau. Depuis 1997 il est situé sur le site Louis Leprince-Ringuet d'IMT Mines Alès, dans trois bâtiments de 3385 m2 (construit en 1997), 1200 m2 (Institut des Sciences des Risques, construit en 2011) et un autre ensemble de locaux loués  de 500 m2, comprenant des salles de cours, des bureaux, des laboratoires de recherche et des halles techniques. Fort de ses 52 chercheurs dont 27 doctorants, il est l'un des trois centres de recherche et enseignement de l'IMT Mines Alès. Il est spécialisé dans le domaine de l'environnement : eau, air et risques. Il assure dans ce domaine le lien entre les activités de formation, recherche et de développement économique.

A ce titre, ses missions sont triples :

  • Faire progresser la science et ses applications, toujours dans des champs répondant aux besoins des entreprises et de la société.
  • Former les élèves de l’école au meilleur niveau, grâce au haut degré d’expertise de son corps professoral.
  • Favoriser le transfert de cette expertise vers les entreprises  et la société.

Composition du LGEI

Positionnement scientifique et technologique

Le LGEI est un centre interdisciplinaire au cœur du développement durable. Il développe ses activités scientifiques à l’interface entre l’environnement et l’activité humaine, en étudiant les moyens de diminuer les impacts environnementaux négatifs et les risques liés à ces activités.

L’équipe de recherche ERT : Eau Ressource et Territoire s’intéresse à l’eau continentale comme facteur fondamental de développement des sociétés. L’équipe aborde, comme thème principal l'eau ressource ou danger pour les sociétés humaines.

Grâce à des approches pluridisciplinaires, elle développe des approches méthodologiques (mesure, modélisation, gestion) permettant de diminuer l’impact des activités anthropiques. Elle travaille sur les problématiques de la quantité et de la qualité de la ressource en l’eau, de la contamination par des pesticides, des polluants, des contaminations côtières et du traitement des eaux usées. Elle mène des travaux sur l’hydrologie pour évaluer les ressources et le comportement des masses d’eau (en utilisant des outils d’intelligence artificielle), avec notamment la problématique des crues et des dangers pour les populations. Elle utilise les méthodes de l’évaluation environnementale et de l’analyse du cycle de vie et développe des recherches sur l’économie circulaire et l’écologie territoriale en vue de diminuer les pressions environnementales.

L’équipe de recherche EUREQUA : Etude des Risques et Qualité de l'air étudie les situations à risque, qu’elles soient accidentelles ou chroniques, ainsi que les crises auxquelles elles peuvent conduire, avec leurs des conséquences sur les équilibres environnementaux et sociétaux : impact sur les populations humaines, sur l’environnement, sur les infrastructures ainsi que sur les modes de vie. L’équipe cherche à comprendre les dynamiques de transformation, les dangers qu’elles recèlent et les possibilités de maîtrise des phénomènes ou des vulnérabilités. Les travaux de l’équipe EUREQUA reposent ainsi sur un modèle de recherche intégrée fondé sur une approche globale des problèmes que ce soit pour les risques majeurs ou pour des problématiques de risques chroniques (pollutions, nuisances…) par les composés organique volatils (COV), les bio-aérosols et de gêne liée aux odeurs. Depuis maintenant plus de 20 ans, l’équipe a développé une démarche commune guidée par des problématiques scientifiques issues des besoins des acteurs socio-économiques (industriels, collectivités, services de l’Etat…).

Les compétences scientifiques et technologiques développées au travers de ces activités de pointe sont très largement mises à profit pour les activités de formation. Le LGEI pilote deux départements d’enseignement : le département Énergie, environnement, risques (E2R) et le département Ingénierie du sous-sol et exploitation des ressources minérales (ISERM), qui intégrent un rôle significatif de formation par la recherche. Celui-ci se traduit par la réalisation de missions R&D qui sont la réalisation d’un projet de recherche par groupe d’étudiants avec utilisation des moyens techniques du centre. Le LGEI assure également la responsabilité pédagogique de deux mastères spécialisés accrédités par la conférence des Grandes écoles (CGE) : le mastère « Sécurité industrielle et environnement » (SIE) et le mastère « Exploitation et environnement miniers » (2EM). Plusieurs parcours bi-diplômants sont également proposés.

La formation des doctorants s’appuie deux écoles doctorales dans lesquelles IMT Mines Alès est co-accréditées à délivrer le diplôme de docteur : l’école doctorale Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau (GAIA) et l’école doctorale Risques et société (R&S).

L’appui au transfert de connaissances vers l’industrie se manifeste par la participation à des appels à projet de la région Occitanie, par l’intégration d’entreprises régionales lors d’appels à projet nationaux ou internationaux, par des contrats directs avec les industriels ou encore par l’assistance vis-à-vis de créateurs de start-up hébergés par l’intermédiaire de l’incubateur d’IMT Mines Alès.

Pour l’ensemble de ses activités de recherche, de formation et de développement économique, le LGEI s’appuie sur plusieurs plateformes, notamment une plateforme de simulation de crise, une plateforme dédiée à la qualité de l’air, et une plateforme dédiée à l’analyse des polluants organiques persistants (POPs) dans différentes matrices environnemental (eau, sédiment, boues…).

Chiffres-clé 2019 du LGEI

  • 24 Enseignants et chercheurs
  • 16 Personnels de soutien et développement
  • 15 Parcours de formation opérés
  • 178 Elèves-ingénieurs formés
  • 95 Elèves en master ou mastère spécialisé formés
  • 27 Doctorants (élèves-chercheurs) formés
  • 5 Post-doctorants accueillis
  • 93 Publications scientifiques
  • 33 dont publications internationales de rang A
  • 988k€ d’activité de recherche partenariale
  • Dont 14% de contrats directs avec les entreprises
  • 1 start-up en incubation
  • 3 mobilités internationales longues

Deux départements d'enseignement

  • EER : Le département « Environnement, Energie, Risques »  de l’Ecole des mines d’Alès

forme des ingénieurs capables de répondre aux enjeux de transition écologique et énergétique et de maîtrise des risques majeurs. Au sein de cette formation une approche systémique est développée afin d’appréhender avec une vision globale les impacts environnementaux, les besoins et ressources énergétiques ainsi que les risques industriels et naturels. Le département EER offre deux spécialités, l’Option « Energie et Gestion Environnementale » (EGE) et l’Option « Risques et Crises » (RISC).

Contact: Pierre LAURET, responsable du département "Environnement, Energie, Risque", Catherine BALIEU secrétariat

  • ISERM : Cette formation couvre ainsi quatre secteurs d’activités :

L’industrie minérale, extractive et de première transformation : Pour lequel l’ingénieur sera amené à explorer, extraire et transformer les ressources naturelles, cela dans une démarche responsable, raisonnée et concertée.
Les ouvrages géotechniques : Pour lequel l’ingénieur sera apte   à maitriser les travaux nécessaires à l’aménagement durable du territoire et du sous-sol urbain.
Les réservoirs souterrains : Pour lequel l’ingénieur sera apte    à aménager ou à construire ces réservoirs en préservant le milieu naturel.
Les matières premières alternatives : Pour lequel l’ingénieur sera amené à produire des matières minérales recyclées et valorisées issus de l’économie circulaire

Contact: François MANNE, responsable du département,  Laurence SOTTY secrétariat.

4 plateformes technologiques et de recherche

  • SPARK : Recherche sur les risques

  • SIMULCRISESimulateur de gestion de crise

  • PAQMan : Platform on Air Quality Management

  • ECOTECH - Occitanie :

Deux Ecoles Doctorales

  • GAIA : Université de Montpellier Biodiversité, agriculture, alimentation, environnement, terre, eau

  • Risques et Sociétés : Université de Nîmes et l'IMT Mines Alès

Ancrage Territorial

 
   
     

Contact : Pr Anne Johannet , coordonnatrice du centre de recherche et d’enseignement LGEI