Projets de recherche

• EMAMET (2015 - 2019)

En France, le nombre d’installations de méthanisation s’accroît. Si la digestion anaérobie en elle-même est étudiée au niveau de la compréhension des mécanismes pour améliorer la production de biogaz et la stabilité du procédé, le risque sanitaire auquel sont exposés les travailleurs sur sites et les riverains est très peu documenté.

Ce projet vise à améliorer nos connaissances sur la filière de méthanisation au travers de la caractérisation des émissions atmosphériques et de leur impact sanitaire. Au cours de ce projet, les émissions biologiques, chimiques et odorantes de 3 filières sont investiguées de manière quantitative et qualitative. A partir de ces données, trois problématiques seront explorées 

  • Peut-on définir des traceurs spécifiques de l’activité (biologiques, chimiques) qui pourraient permettre de suivre la zone impactée par l’activité de méthanisation ?
  • Peut-on évaluer l’étendue de la zone d'influence potentielle des émissions de ces installations sur le voisinage et vérifier la qualité de ces prévisions en effectuant des mesures dans l’environnement proche de l’installation ?
  • Peut-on évaluer le risque sanitaire lié à cette activité « émergente » ?

Coordinateur Sandrine BAYLE. Financement ADEME Appel à projet CIDe.