Recherche

L'équipe Odeurs et C.O.V. développe et optimise différents procédés de traitement de gaz chargés en composés odorants et/ou organiques volatils, utilisant des principes biologiques (biofiltration, lavage biologique) et physico-chimiques (adsorption, absorption, incinération catalytique).

Les principales activités pérennes de l'équipe qui sont:

  1. Le développement de méthodes analytiques pour la métrologie des COV et des composés odorants.
  2. La recherche développée sur les mécanismes d'émission et de dispersion de composés odorants.
  3. Le développement et l'amélioration de procédés de traitement d'odeurs et COV.

Des technologies émergentes (plasmas froids, photocatalyse hétérogène, photolyse homogène) et des techniques combinées (adsorption/absorption, adsorption/oxydation catalytique, photolyse/adsorption, ...) sont également étudiées.

L'amélioration du piégeage de polluants organiques, avant analyse, par micro-extraction sur phase solide (S.P.M.E.) est également réalisée, pour le contrôle d'atmosphères et de systèmes de traitement.

L’équipe « Odeurs et COV » du LGEI est aussi présente sur le site palois de l’EMA depuis octobre 2002. Elle s’est mise en place autour du thème « Développement de méthodes en métrologie de l’air » en synergie et complémentarité avec les équipes de recherche aquitaines (partenariat de recherche avec l’Université de Pau et des Pays de l’Adour).

Les travaux de recherche qui y sont menés concernent le développement de méthodes d’extraction sur phases solides et d’échantillonneurs pour le prélèvement de traces de COV et/ou de composés odorants dans l’air et les effluents gazeux. Les principales applications actuelles concernent la qualité de l’air intérieur avec notamment :

  • le suivi des performances de bâtiments HQE en phase d’exploitationle développement d’un test rapide d’évaluation des COV émis par les matériaux de construction neufs
  • l’évaluation de l’impact des sources olfactives d’origine industrielles sur les riverains

Ainsi, les compétences de l’équipe « Odeurs et COV » développées sur les sites d’Alès et de Pau, permettent de proposer une solution globale aux problèmes de nuisances olfactives et de composés organiques volatils (diagnostic et procédés de dépollution).

Trois axes de recherche:

1—Développement de méthodologies analytiques:

Les travaux sont principalement axés sur les méthodes de prélèvement et de pré-concentration pour l’analyse de traces par chromatographie gazeuse (CG) et par couplage chromatographie gazeuse/spectrométrie de masse (CG/SM). Parmi les techniques existantes, l’adsorption sur supports solides et la microextraction sur phase solide (SPME) sont particulièrement étudiées.

Ces méthodologies sont mises en oeuvre en étroite relation avec le traitement des effluents gazeux. Les objectifs sont le diagnostic des rejets ou des atmosphères ambiantes ainsi que le contrôle de l’efficacité des procédés de dépollution.

Cette compétence s’illustre à travers de nombreuses études sur site ou en laboratoire réalisées pour le compte d’industriels.

2—Mécanismes d’émission et de dispersion:

Les recherches développées sur cette thématique portent en particulier sur la connaissance des mécanismes régissant l’émission des composés odorants à partir de sources surfaciques passives (lagunes, lits de séchage de boues,…). L’objectif est la mise au point et la validation de dispositifs de prélèvement adaptés (chambres à flux) permettant de caractériser l’émission de ce type de sources, et par là même d’envisager la modélisation.

3—Développement et amélioration de procédés de traitement:

Trois familles de procédés sont étudiées:

Procédés biologiques (biofiltration, lavage biologique)

Procédés physico-chimiques (adsorption, absorption, couplage adsorption-absorption)

Procédés d’oxydation catalytique à faible température et de couplage adsorption-oxydation catalytique in situ

L’application de ces procédés est examinée sur les composés odorants et sur des mélanges complexes de COV.

Une structure et des outils adaptés:

L’équipe « Odeurs et COV » regroupe des compétences reconnues dans son secteur d’activité et dispose d’un important réseau de partenaires industriels comme universitaires. Elle dispose par ailleurs d’un outil de travail moderne (Laboratoire de 2500m 2, halle d’essais pilotes de 400 m 2), et bien équipé (tous dispositifs de prélèvement et d’analyse, unités pilotes de laboratoire ou semi-industrielles) ce qui lui permet de répondre avec efficacité aux questionnements des industriels.